Et oui, le Covid 19 occupe une part importante de l’actualité…. Et provoque également des dégâts sur différentes activités. L’une des principalement touchée a été celle des traiteurs, l’intégralité des « gros » évènements servant de fonds de commerce s’étant arrêtée dès la 2ème quinzaine de février. Dans ces conditions, la période actuelle peut être assimilée à un cauchemar….

Cependant, l’analyse de la situation actuelle laisse à penser que le plus compliqué est à venir. En effet, les évènements faisant appel à un traiteur sont majoritairement liés aux éléments suivants :

70% du chiffres d’affaire est réalisé par des congrès « corporate » => les donneurs d’ordre sont des entreprises, la condition pour qu’il y ait de tels projets est que les entreprises aient les moyens de les organiser, ce qui est inenvisageable si la récession économique pointe à l’horizon

70% du chiffre d’affaire est réalisé sur des manifestations regroupant plus de 300 personnes, les critères de dé-confinement ne permettent plus ce type de rassemblement

La situation de trésorerie est assez saine actuellement, mais va rapidement se dégrader si aucune mesure n’est prise au sein des entreprises

Comment s’en sortir ?

La base de toute réussite économique passe par une lecture objective de l’avenir. Le plus simple serait d’avoir Mme Irma dans ses collaborateurs, mais malheureusement, cela n’arrive jamais. Du coup, une méthode infiniment plus cartésienne permet de se projeter et surtout de prendre des décisions. Les questions à se poser sont les suivantes :

Quels sont mes coûts fixes impossible à diminuer (loyers, location financière sur du matériel…….)

Quels sont mes coûts non vendables liés à mon exploitation (carburant, énergie …..)

Quels sont mes employés productifs et improductifs en poste, mes extras ?

Par la suite, en se fixant une approche totalement objective, l’idée va être de se définir des niveaux d’activités réalistes au cours des prochaines semaines. En fonction de cette projection (avec probablement des niveaux de CA en chute libre), vous serez à même de calculer votre prévisionnel de marge à réaliser pour au minimum être à l’équilibre.

La conséquence de ces composantes de l’activité de traiteur sera donc d’ajuster la voile à la météo qui s’annonce rude les prochains mois. Cette voilure sera calibrée sur les dépenses fixes (passage en revue des frais fixes, revoir les durées d’emprunt……), mais également productifs (quel personnel conserver, quelle activité privilégier, quel niveau de marge atteindre…..). La conséquence sera un maintien de trésorerie nécessaire à la poursuite de votre activité.

Cette approche méthodique de l’activité utilise 2 termes assimilables à des gros mots dans le subconscient collectif : le CONTROLE de GESTION. Ceci étant, en incluant une telle démarche dès à présent, vous aurez l’assurance de donner une orientation voulue à votre entreprise et de ne pas vous retrouver au pied du mur dans les prochains mois.

Contribution de Guillaume LAIR, entreprise SHADOW – adhérent DYNACTIVE